Atelier maladies chroniques vues au travers de la médecine holistique

1. La magnitude et la prolifération des maladies chroniques (dont plus de cent maladies auto-immunes) et les limites de la médecine allopathique officielle en la matière.
2. Techniques holistiques en matière de maladies chroniques: principes de base.
3. Étude de cas: diabète et ostéo-arthritisme.
Les faits montrent que le diabète 2, de proportion épidémique, est facile à guérir avec la médecine holistique et le “lifestyle medicine. Pour le diabète juvenile 1, un peu plus difficile, mais en somme, la médecine holistique est supérieure en résultats cliniques par rapport à la médecine orthodoxe. Idem pour l’arthrose.
4. La supériorité de la médecine holistique pour les maladies cardio-vasculaires.
Graçe aux pionniers que sont les Drs Esselstyn, Campbell, McDougall, Barnard, Ornish, Choprah, Oz et autres, la supériorité de la médecine holistique sur la médecine allopathique contemporaine devient de plus en plus évidente, et ce, dans tous les domaines de la santé, y compris en cardiologie.
5. Dégénération dentaire et santé holistique:
Meme défi avec la dentisterie. Le nouveau paradigme holistique montre que la dentisterie contemporaine fait fausse route. Les “roots canals” sont trop souvent générateurs d’infection et favorisent le cancer et autres pathologies inflammatoires. Les amalgames de mercure produisent toxicité et déficience immunitaire et les carries peuvent etre évitées et meme traitées avec la dentisterie holistique ou “biologique”.
6. L’asthme.
Beaucoup d’études, de la Mayo clinic, aux études universitaires et clinique sur l’asthme et la médecine holistique (dont la phyto-thérapie) démontrent que l’approche holistique et intégrative est supérieure à l’approche allopathique, quoique parfois, vu les urgences, il est nécessaire d’utiliser les meilleures techniques des deux approches dont l’apport des cannabinoids, le sélenium, technique respiratoire Buteyko, lycopène, le magnésium, oméga 3, zinc, vitamine c, le fruit de la passion et autres.
7. Maladie d’Alzheimer et neuro-science
Des chercheurs de l’université Brown dans le Rhode Island ont qualifié de “diabète du type 3″ un certain nombre de changements trouvés dans le cerveau des patients souffrant de la maladie d’Alzheimers.
“Several studies have demonstrated that the “neurofibrillary tangles” of proteins found in the brains of Alzheimers patients are in part caused by a lack of insulin sensitivity in the brain, and just as in Type 2 Diabetic patients, the disease begins as a sort of insulin resistance.The difference �a[wp_autosave][post_name]=atis that instead of the insulin resistance being in the liver, the resistance is in the brain cells. This insulin resistance results in a reduced ability to metabolize glucose in the brain, which sets up a scenario where brain cells begin to malfunction due to lack of cellular fuel.”(Ketone bodies as a therapeutic for Alzheimer’s disease. The Neuropharmacology of the Ketogenic Diet Neuroprotective and disease-modifying effects of the ketogenic diet The Brain Trust Program: by Larry McCleary, M.D).
1. La maladie d’Alzheimer: La pathogenèse (dont les métaux lourds et les vaccins) et quelques mécanismes d’action des processus de neuro-dégénération; Le role du stresse oxidatif, du dsyfonctionnement de la mitochondrie, l’activation microglial, la résistance de l’insuline, l’hypertension, diète anti-biologique et les limites de la médecine contemporaine en la matière. Beta amyloide plaque versus Tau protein tangles voies d’activation (pathways). Brain self-repair mechanisms endommagés. Diabètes et l’Alzheimers, métaux lourds tels aluminium. et autres causes et mécanismes d’action que vous verrons dans le courant de la semaine de formation.
2. Nous passerons en revue plus d’une vingtaine de techniques holistiques boostant les sirtuins, réduisant amyloidogenèse, les protéine “tau” et prévenant l’Alzheimer tout en améliorant de façon significative les fonctions cognitives du patient.

 CONCLUSION

Face à l’épidémie de cancer (et l’échec “relatif” y afférent du sytème de soins orthodoxes), face aux maladies chroniques et auto-immunes (aujourd’hui, il y en a plus de 120), face à l’épidémie des maladies iatrogéniques et nosocomiales (c.a.d. issues du système médical orthodoxe), face aux maladies de l’enfance comme l’autisme (un sur 70 enfants en est diagnostiqué en Amérique alors qu’il y a 35 ans, quand il y avait peu de vaccins, il n’y avait environ qu’une personne sur 10,000 qui en était diagnostiquée), face à l’épidémie des maladies mentales (dont l’Alzheimer), le diabète, les maladies cardio-vasculaires, l’asthme, face aux études scientifiques frauduleuses en médecine contemporaire, face aux abus des bloggers “scientifiques”, et face à la cécité de la plupart des Institutions de l’Etat en matière de la santé publique, nous avons besoin d’un meilleur mode de pensée, d’une meilleure éthique, d’un meilleur modèle de médecine et de santé publique, nous avons besoin d’une médecine holistique et corrective.
Avec une politique de santé publique raisonnable fondée sur la médecine holistique et la science, en quatre ans, l’incidence du cancer et de la plupart des autres maladies chroniques pourrait diminuer de moitié. Ce qui contribuerait de façon significative à la remise en forme de plus de 90 pourcent de ceux et de celles qui souffrent d’un cancer et de maladies cardio-vasculaires, tout en prolongeant le potentiel de vie du participant au-delà de 100 ans et ce, en redonnant le gout et la joie de vivre, base à partir de laquelle les gènes de longévité et de rétablissement peuvent être mieux exprimés.
 SITE ET CENTRE EN CONSTRUCTION
2015 (c) Le Centre Pyrénéen d’Étude de Bien-être Holistique, l’Association J.C. et ses agents.
Avertissements: Toutes les informations de ce site sont de nature éducative et ne constituent en aucun cas des conseils juridiques, médicaux ou techniques. Les liens fournis ne constituent pas une approbation formelle

Leave a Reply

Translate »
error: Content is protected !!