Atelier longévité optimale

FORMATION NIVEAU DEUX: LA SCIENCE DE LA LONGÉVITÉ OPTIMALE: THÉORIE ET PRINCIPES FONDAMENTAUX
Dans les vallées du Tibet et Mongolie, le goji est honoré pendant deux semaines chaque année. Des études montrent qu’un bon nombre de ces habitants vivent plus de cent ans sans maladies chroniques. Toutes les variétés du goji contiennent les acides aminées essentielles et un combinatoire puissant de minéraux, de polysaccharides, carotenoides, anthocyanines et autres phyto-nutrients utiles. Nous en avons plantés dans les jardins du Centre.
LA GÉRONTOLOGIE ORTHODOXE
“Aging occurs because the complex biological molecules of which we are all composed become dysfunctional over time as the energy necessary to keep them structurally sound diminishes.” Hayflick
1. Introduction et définitions du vieillissement, de la senescence, du concept “negligible senescence” et sa symptomatologie.
2. Points forts et limites de la gérontologie et de la médecine régénérative contemporaine. Les promesses et prétentions des molécules chimiques de synthèse, de la génétique, de la science des télomeres, des cellules souches, de la biomechanique et, entre autres techniques, de la nano-technologie.
PLAIDOYER POUR UN NOUVEAU PARADIGME EN GÉRONTOLOGIE
These genes we have isolated “dramatically enhance the organism’s health and extend its life span. In essence, they represent the opposite of aging genes—longevity genes.” Guarente, Kenyon et al
3. L’évolution et le processus de senescence animale et le murissement tardif de certaines espèces végétales (dépassant 9,000 ans) : Pourquoi certains reptiles et mamifères résistent mieux que d’autres au passage du temps, voire dépassent le processus “irréversible” de la sénescence ? Le cas des tortues, poissons, oiseaux, insectes, les souries (e.g. l’antechinus stuartii australienne, la yoda etc.) et autres mamifères. Quelques animaux vivant très longtemps (plus de 200 ans) avec “negligible senescence”. Quelques espèces végétales, dont quelques arbres connus pour leur longévité remarquable.
4. Les théories tentant à expliquer le phénomène du vieillissement, de la sénescence et de la longévité. Le métabolisme et la mitochondrie: glycation et glycolyse: endommagement et maintenance des protéines et lipides: endommagement de l’adn et réparation génétique y afférente: méthylation: la sénescence cellulaire et l’apoptose: radicaux libres et stress oxidatif. L’insuline, glucagon, le insuline-like factor, les enzymes dont les sirtuins. L’importance du pancréas. Epigénétique: Le système des télomères et l’enzyme de “l’immortalité”, la télomérase. L’épi-phénomène de la sexualité par rapport au processus du vieillissement (sauf exceptions, comme pour certaines tortues, plus elle vieillissent, plus elles sont fécondes)
5. Les gènes, les hormones, les neuro-transmetteurs et d’autres éléments de la longévité et du bien-être holistique : résultats de l’expérimentation avec vers de terres, mouche à fruits, reptiles, mammifères, la personne humaine. Les sirtuins et deacetylases dans le processus du passage du temps. Hormones et longévité. Ménopause et andropause. Système immunitaire et vitalité. Calcification, vieillissement et longévité. Inflammation, vieillissement et longévité. Toxémie et vieillissement. Cancer et vieillissement. Emotion, neuro-transmetteurs et systèmes de croyance et longévité. La médecine regénérative, les cellules souche et la regénération holistique.
PRAXIS: TECHNIQUES HOLISTIQUES EN LONGÉVITÉ OPTIMALE
6. Les principes généraux de la longévité holistique.
7. Les biomarqueurs de la longévité. Les sirtuins. Les colloques, l’industrie et les centres “anti-aging” en Amérique et ailleurs.
8. L’Eau: Son importance. Ou se trouve les meilleures eaux de par le monde, quelles sont leurs caractèristiques, celles qui seraient naturellement alkalines, ionisées, anti-oxydantes, riche en électrons ? L’état de la science par rapport aux eaux re-structurées via technologie moderne ?
9. L’oxygène: Arme à double tranchant. On en a besoin, mais c’est aussi l’oxygène qui est l’un des facteurs principaux du vieillissement, via le mécanisme de l’oxidation. Comment minimisér les dégats de l’oxygène et favoriser ses bienfaits ?
10. Plus d’une vingtaine de techniques holistiques en longévité optimale enseignées au Centre du bien-etre holistique.
11. Les supercentenaires: ces hommes et femmes sont des personnes humaines ayant atteintes 110 ans de vie, soit une personne sur 1000 de nos centenaires. Il y aurait plusieurs centaines supercentenairiens identifiés et étudiés dans le monde. Mais en fait, il y en a beaucoup plus pour ceux et celles qui cherchent et trouvent d’autres éléments de preuves que les certificats de naissance. Le cas de Jeanne Calment.
12. Etude des éco-villages de santé holistique et les zones “bleues” de longévité : Les centenaires et supercentenaires vivent ou ? Dans quel état se trouve leur biomarquers de longévité ? En quoi consiste leurs modes de vie ? Ou en est leur stress oxidatif ? De quoi ces gens meurent ?
Exemples des Abkhasians (dans le Caucase), des Georgiens, Vilcabambans (Equateur, dans la vallée des centenaires), des Hunzas (Himalayas), des Costa Ricains (de la péninsule de longévité), des Okinawans, des Adventistes américains, des Hopis, des Tarahumara du Mexique, des “raw vegans” des Etats-Unis, les “bleu zones” et les autres.
13. Plaidoyer pour une stratégie et un mode de vie holistique. Les “strategies for engineered negligible senescence”, l’éco-village de santé holistique comme solution durable aux défis de la santé publique et de la civilisation consommatrice-mercantile finissante.
14. Références et pistes de recherche.
CONCLUSION ET SYNTHÈSE DU STAGE
Résumé des acquis en “anti-aging and regenerative medicine” ainsi qu’en médecine holistique.
*****
D’après les faits et études invoqués à l’appui de ce stage, notre potentiel de vie se situerait entre 120 et 150 ans. Et ce, avec peu de maladies chroniques (i.e. “negligible senescence”). Une fois dépassé le stade de 95 ans, la probabilité de contracter une maladie chronique classique devient rare. L’on meurt d’èpuisement céllulaire (faute de maintien des télomères) et de plaques du type amyloide. En outre, dans le besoin et faute d’intelligence holistique, les techniques modernes comme les “biomechanically engineered organs” et, entre autres, les mTOR inhibiteurs (1) peuvent aussi prolonger la durée de vie voire améliorer sa qualité.
Ainsi, la sénescence caractérisée par ce “grand naufrage” dont fit état Monsieur Charles de Gaulle (l’accumulation des maladies dégénératives et débilitantes) ne serait pas une fatalité.
Toutefois, vu l’insoutenabilité d’une longévité optimale au regard des finances publiques, l’émergence d’une population en bonne santé à majorité centenaire et supercentenaire n’est pas possible sans un nouveau paradigme en médecine et dans la santé publique. Une fois accepté par les masses (l’opinion publique), ce nouveau paradigme changera la structure élitiste, économique et idéologique de l’Etat (2). Tant que les décideurs qui monopolise la politique de la santé publique refusent de se mettre en harmonie avec la science et le paradigme holistique, les conditions libérant l’humain des maladies chroniques et d’une senescence précoce ne seront pas réunies.
NOTES DE RÉFÉRENCE
(1). Joan B. Mannick et al. mTOR inhibition improves immune function in the elderly. Sci Transl Med 24 December 2014
(2). Ce qui inclut le type “allopathique” de médecine.
goji
Dans les vallées du Tibet et Mongolie, le goji est honoré pendant deux semaines chaque année. Des études montrent qu’un bon nombre de ces habitants vivent plus de cent ans sans maladies chroniques. Toutes les variétés du goji contiennent les acides aminées essentielles et un combinatoire puissant de minéraux, de polysaccharides, carotenoides, anthocyanines et autres phyto-nutrients utiles. Nous en avons plantés dans les jardins du Centre.
DESCRIPTIF DE LA FORMATION
Depuis près de vingt ans, les chercheurs et scientifiques de la longévité optimale examinent avec sérieux plusieurs techniques qui pourraient améliorer à la fois la qualité et la durée de vie humaine. Parmi tant d’exemples, il y a la recherche sur l’enzyme telomerase qui vise à dépasser les limites (mitoses) des cellules somatiques en vue de ralentir la sénescence (Flanary, 2002; Hayflick, 2003). Il y a des molécules actives qui peuvent mimiquer les effet de la restriction calorique (Ingram et al, 2004), facteur indéniable de la longévité. Il y le “Human Genome Project” pour la recherche génétique ciblée (Guarente, 2003). Il y a toutes sortes de substances qui ont été démontrées comme ayant eu un effet biochimique au niveau de l’activation des gènes de longévité, dont les gènes de réparation cellulaire. Et d’autres mécanismes. Du resvératrol, pygnogénol, rapamycin (ie, un inhibiteur mTOR) à la spermidine. Il y a les “bio-identical hormones” du functional and integrative medicine. Il y a les dévouvertes et les nouvelles applications en biomécanique, en “3-D engineering”, en cellules souches en matière de ce que l’on appelle la “regenerative medicine”, peu pratiquée en France. Il y a une mouvelle compréhension de l’impact du mode de vie holistique, au regard du feeling, des exercises, de la sexualité, des épices, des plantes médicinales, du travail du corps, de la méditation et, entre autres techniques holistiques, de l’alimentation vivifiante, celle qui a été génétiquement désignée. Il y a aussi les nouvelles données en épigénétique, etcetera.
Vu que l’on a apporté il y a déjà longtemps la preuve que le processus biologique du vieillissement peut etre ralenit de facon significative (Aaron & Schwartz, 2004; de Grey et al, 2002), de plus en plus de scientifiques analysent les effets sociaux de toute longévité humaine et la plupart du temps, en négatif, vu l’incapacité de ceux et de celles qui controlent les rouages de la poilitique de gérer les finances publiques et de répondre aux défis de la modernité. Certains groups comme les “transhumanists” croient, sans avoir apporté la preuve, que l’etre human peut atteindre, telle la cellule de cancer, l’immortalité cellulaire (Elliot, 2003). Le prix Nobel Alexis Carrel (1912) y croyait aussi. Sans avoir apporté la preuve. Marie Curie, double prix Nobel, croyait aussi que la radiation ionisante était une solution médicale certaine pour le cancer et donc en faveur de la longévité. Elle en est morte, de cette croyance. A contrario, des scientifiques davantage sceptiques doutent que l’on ne puisse jamais dépasser 125 ans (Olshansky & Carnes, 2001) et insistent que l’on devrait se focaliser sur l’augmentation de la durée de vie moyenne de l’ensemble d’abord, ce qui veut dire sur la diminuation des maladies chroniques qui minent l’ensemble des peuples. Ce qui est aussi une bonne idée. A ces questions, cette formation apporte réponses concrètes et offre plusieurs voies crédibles d’activation de nos gènes de longévité et de nos cellules somatiques à mitose limitée.
POUR LE PROGRAMME DE REMISE EN FORME ET LONGÉVITÉ BOOST, CLIQUEZ ICI.
POUR DAVANTAGE DE DONNÉE EN MATIÈRE DE LONGÉVITÉ OPTIMALE, VOIR LES LIENS SUIVANTS.
FB Page sur les dernières découvertes en “anti-aging medicine”
La Optimal Longevity Institute
“It’s not because we are old that we dont play, it’s because we dont play that we are old”. George Bernard SHAW

telomere2

Ci-dessus: Les télomères au bout des chromosomes qui s’écourtent au fur et à mesure de la mitose, ne pouvant plus transmettre, à terme, le matériel génétique aux cellules filles. Du coup, l’apogée du processus de sénescence se met en place, la mort cellulaire. Toutefois, en médecine holistique, on peut ralentir ce processus de façon significative, ce qui est, du coup, bénéfique pour ce qui est du controle de l’évolution de la plupart des maladies chroniques dont le cancer.
PAGE EN CONSTRUCTION
2015 (c) Le Centre Pyrénéen d’Étude de Bien-être Holistique, ses agents et Christian Joubert
Avertissements: Toutes les informations de ce site sont de nature éducative et ne constituent en aucun cas des conseils juridiques, médicaux ou techniques. Les liens fournis ne constituent pas une approbation formelle

Leave a Reply

Translate »
error: Content is protected !!