La Philosophie de Santé Holistique du Centre

Notre philosophie en matière de santé optimale est fonction d’abord du mode de vie (ce que de plus en plus de facultés de médecine progressistes appellent “lifestyle medicine”, ou “functional medecine” ou “holistic medicine”), fondée sur une alimentation vivante adaptée au primate muni d’une conscience que nous sommes, sur la détoxination et détoxification (c.a.d., nettoyage par des “cleansing juices” et autres techniques holistiques), sur la remise en forme via le mouvement et l’exercice, (1) sur l’hélio-régulation (nous sommes avant tout des êtres de soleil), sur un travail des émotions tendues, sur le niveau de stress (dont le stress oxydatif), sur notre système de croyance et nos obsessions, sur notre connexion à notre environnement naturel, notre habitat, notre niche de primate subtropical.
Dans cette perspective, nous enseignons avant tout le préventif et comment arrêter de reproduire les conditions qui aboutissent au cancer et aux maladies chroniques, ainsi que plus de vingt techniques holistiques fondées en science, pouvant contribuer à solutionner les défis liés aux maladies chroniques et ce, en redonnant le gout et la joie de vivre, tout en redynamisant l’énergie vitale du stagiaire. Autrement dit, nous enseignons le “healing attitude”. D’ou une repétition de séances en matière de visualisation et d’intention créatrice
LA FINALITÉ DE LA FORMATION EN SANTÉ HOLISTIQUE: LE DÉBLOCAGE DES “SIGNALING PATHWAYS”.
“Sometimes, the body’s natural harmony breaks down, and we experience dis-ease, which is a reflection of the body’s inability to maintain normal control of its function-providing systems. Because behavior is created through the interaction of proteins with their complementary signals, there are really only two sources of dis-ease: either the proteins are defective or the signals are distorted” Bruce Lipton (Biologiste)
La finalité de nos Techniques Holistiques que nous enseignons, l’effet central de ces techniques, une fois misent en pratique, est la re-signalisation des voies d’activation biochimique (“signaling pathways”)  d’origine, dont le blocage reste la cause fondamentale du mal-etre, des maladies chroniques, de l’atteinte à notre droit fondamental d’atteindre notre potentiel de vie, de jouir d’une longévité sans stress, tel que notre génome l’a prévu.
Et ce, dans les trois sphères principales d’intervention holistique : la détoxification et détoxination des humeurs sans procédés médicals (sang, lymphe etc): le réalignement et la restoration via exercises physiques simples: le néttoyage des traumatismes et émotions négatives via méditation, auto acu-pressions et autres techniques du bien-etre holistique ne nécéssitant ni le concours d’un médecin de l’Etat, ni l’arsenal des firmes pharmaceutiques.
NOUS NE PRATIQUONS PAS LA MÉDECINE CONTEMPORAINE DITE ALLOPATHIQUE:  NOUS ENSEIGNONS COMMENT LA CORRIGER, VOIR LA REMPLACER AVEC DAVANTAGE DE SCIENCE ET DE BON SENS
“When diet is wrong medicine is of no use.When diet is correct medicine is of no need” Ayurvedic Proverb
Nous ne posons pas de diagnostiques, à fortiori, de prognostics. Nous ne traitons ou “soignons” pas avec la medecine allopathique, encore moins avec les médicaments de l’industrie pharmaceutique, de l’Etat. L’importante étude universitaire de John Hopkins (publiée dans le très officiel Journal of American Medical Association il y a plusieurs années) a démontré que la medecine allopathique est au moins la troisième cause de décès prématuré, responsable de plusieurs centaines de milliers de mort par an aux Etats-Unis. (Les chiffres en France et dans la plupart des pays pratiquant cette médecine sont semblables).
Cette medecine diagnostique, selon des procédés souvent invasifs et parfois douteux, une maladie, puis applique presque systèmatiquement, sans considérer la specificité (génétique et épi-génétique) de chaque patient, un protocole souvent basé sur des drogues dures nocives, sur une chirurgie non nécessaire et sur une radiothérapie nuisible, tous des techniques invasives qui aboutissent souvent à des effets secondaires, à d’autres cancers, à une dépression de l’immunité, une activation des cellules souches cancéreuses et à un encrassement des humeurs, ce qui déplace et-ou augmente davantage le mal-etre du patient que son bien-etre. Ce sont des dizaines de professeurs de medecine avancée et de cancérologues intégres  qui le confirment. Ainsi, nous ne pouvions déontologiquement pas cautioner une telle “medecine”.
D’autre part, nous ne pratiquons aucune procédure invasive, aucun procédé médical réservé au monopole des medecins de l’Etat. Nous ne donnons aucun conseil médical ou juridique. Nous préférons ne pas encourager la prolifération des hopitaux et des cabinets d’avocats. Le progrès n’est pas dans l’investissment des hopitaux, ni dans la médicalisation de la vie, voire dans la juridicisation de la maladie.
Notre action se centre sur la pédagogie et la démonstration de ce qui peut alimenter le bien-etre, via des techniques holistiques de remise en forme qui ne nécessitent aucune ordonnance, peu de ressources. Nous procédons par l’exemple. Par une reconnection à la Nature. Au bon sens. Nous enseignons, tel les premiers docteurs, (2)  les senseis, les hakims traditionnels, les “health facilitators”, nous montrons, documents à l’appui, ce que la Science non-idéologique, dit. Puis nous laissons le stagiaire choisir sa voie de remise en forme, son chemin. (i.e., naturopath veut dire en anglais, “natural path”, le chemin de la nature).
Bien que parfois utile, (surtout en urgence) la medecine comtemporaine allopathique, comme le rappelle le docteur Sicard et des centaines d’autres médecins éclairés  “new age” et “old age” , est dans l’ensemble un échec. Sauf quelques exception, dans l’ensemble et surtout en cancérologie, la medecine contemporaine reste “… incapable de répondre aux principaux maux du quotidien.” Il ne faut plus etre en “self denial”, en déni, il y a mieux. Une étude approfondie de l’Histoire de la Medecine et des faits montrent de façon très claire que la medecine allopathique de l’Etat est idéologique, compromise par l’argent, les dogmes, l’arbitraire et l’authoritarisme liberticide.
CE QUE NOUS FAISONS POUR ESSAYER DE CORRIGER LES EXCÈS ALLOPATHIQUE ET D’AMÉLIORER LA SANTÉ PUBLIQUE ET LA VITALITÉ DE NOS STAGIAIRES
Contrairement à la norme orthodoxe, et fidèle à la tradition hérétique inaltérable, nous enseignons d’abord la santé holistique, puis la science innovative et les traditions millénaires, tout en montrant l’exemple, comme le firent les “Esseniens” d’autrefois, comme l’enseignent par mimitisme instinctif les animaux, lesquels n’ont presque jamais nos maladies dégénératives, tant qu’ils vivent dans leur habitats naturels et qu’il consomment les plantes sauvages et l’alimentation vivante, tant qu’ils s’abreuvent de l’eau de source, des rayons de soleil à profusion, tant qu’ils peuvent accéder aux arbres protecteurs, à leur biotops sauvages.
Puis nous montrons comment un stagiaire peut se remettre en forme via techniques holistiques, comme le firent les premiers medecins qui étaient avant tout des enseignants, des conseillers de l’art de bien vivre, du bien-être holistique.
De façon générale, ce n’est pas le job principal du médecin de “soigner” le malade, surtout dans le domaine des maladies dégénratives et chroniques. Prétendre soigner un malade relève d’un paradigme dépassé, d’une perversion de la médecine. Le travail du thérapeute est de montrer l’exemple, d’enseigner les principes d’une vie saine, de proposer les options appuyées la science, d’informer des techniques holistiques que le patient utilisera pour se soigner lui-meme, pour se mettre à la hauteur des “fréquences” élévées de la santé holistique. Aucun médecin peut le faire à sa place (sauf pour les urgences du type accident physique). Et quand il le font, quand les hopitaux et les cabinets d’avocat prolifèrent, c’est la fin d’une civilisation qui se met en place, Socrates, dans un dialogue éclairé avec Glucon, le rappelait avec force et talent.
NOTRE INTERPRÉTATION DE LA CANCÉROLOGIE HOLISTIQUE
Pour le cancer en particulier, notre enseignement se base d’abord sur le grand nettoyage du corps-emotions du stagiaire. Une fois la détox engagée, nous procédons à enseigner comment le stagiaire peut stopper de nourrir les conditions qui favorisent le cancer, puis comment il peut reconstruire, prendre des force, renforcer son immunité, sa vitalité, son “chi”. En couronnement, nous enseignons plus d’une douzaine de techniques holistiques (sur plus de 300) qui peuvent affaiblir la ou les tumeurs, voire les faire disparaitre en quelques semaines (pour certains cas) ou plusieurs mois. Il est important de commencer via cette approche.
Cela ne sert à rien d’encrasser le corps, d’exciter les cytokines (3) producteurs d’inflammation avec la radio-thérapie, avec les anti-mitotiques (e.g. chimiothérapie cytotoxique) et autres substances pharmacologiques avant d’avoir enseigner comment arreter de produire les conditions qui favorisent la prolifération cancéreuse et la chronicité des maladies.
CONCLUSION
“Le marché pharmaceutique est très avide d’intervenir dans le comportement humain à tous les niveaux : nutritionnel, sexuel, cutané, sommeil, bien-être… Étant donné que ces marchés sont absolument gigantesques, la volonté est de ne laisser aucune activité humaine hors du champ de la médecine. Dans le même temps, nous assistons à un mépris absolu envers d’autres façons de vivre et de se soigner qui ne seraient pas occidentales. Sans vouloir faire l’apologie des médecines alternatives, je peux dire simplement que notre médecine contemporaine est incapable de répondre aux principaux maux du quotidien.” Opinion du Dr et Professeur Didier Sicard, ancien chef du service de médecine interne à l’hôpital Cochin, président du comité consultatif national d’éthique, auteur de « l’alibi éthique » (Plon)
Une fois informé de ses droits, de ses immenses capacités de guérison, des limites de la science officielle et de la medecine allopathique, des nouvelles découvertes en science innovative, de la sagesse des traditions millénaires et des conclusions des experts compétents, le stagiaire est en mesure de se prendre en charge. D’etre le décideur de sa santé. D’etre son propre guérisseur, son propre “sauveur”.
Dans cette perspective, le role de notre Centre est  d’éduquer les patients comme les médecins à ne plus s’intoxiquer et tromper l’intelligence du  corps-esprit avec la plupart des médicaments pharmaceutiques de synthèse, (4) à se libérer de  l’idéologie biomédicale allopathique et d’un système de fausses “croyances” générateur de chronicisation des maladies à un système médical favorisant le bien-être holistique,  d’être  un lieu de ressourcement,  de formation et de correction du délire et des excès allopathiques de la médecine contemporaine qui est devenu entre la première et la troisième cause de mortalité et de souffrance collective. Les preuves peuvent être consultées via les stages du Centre.

Screen Shot 2015-06-10 at 10.06.32 PM

 “L’un des devoirs du médecin est d’éduquer les masses à ne pas prendre les médicaments” William Osler
 Sir William Osler était un médecin canadien et l’un des fondateurs de la prestigieuse  Johns Hopkins Hospital. Après Hippocrates et Avicenne, il est considéré comme l’un des pères de la médecine moderne.  “Osler created the first residency program for specialty training of physicians, and he was the first to bring medical students out of the lecture hall for bedside clinical training.” Johns Hopkins Medicine: The Four Founding Professors. Hopkinsmedicine.org.
The young physician starts life with 20 drugs for each disease, and the old physician ends life with one drug for 20 diseases” Dr William Osler
“Listen to your patient, he is telling you the diagnosis,”  Sir William Osler
“The good physician treats the disease; the great physician treats the patient who has the disease”. William Osler
RÉFÉRENCES
(1). “L’exercice physique est le moyen le plus simple et le plus efficace d’éviter presque toutes les maladies chroniques. Il stimule le gène de l’activité physique qui favorise une santé optimale.” (Cf. Eaton & Konner: Paleolithic nutrition: a consideration of its nature and current implications. New Engl. Journal Medicine. 312: 283-289, 1985).
(2). “The doctorate (Latin: doceō, I teach) appeared in medieval Europe as a license to teach (Latin: licentia docendi) at a medieval university.[2] Its roots can be traced to the early church when the term “doctor” referred to the Apostles, church fathers and other Christian authorities who taught and interpreted the Bible.[2] The right to grant a licentia docendi was originally reserved to the church which required the applicant to pass a test, to take oath of allegiance and pay a fee. The Third Council of the Lateran of 1179 guaranteed the access – now largely free of charge – of all able applicants, who were, however, still tested for aptitude by the ecclesiastic scholastic.[3] This right remained a bone of contention between the church authorities and the slowly emancipating universities, but was granted by the pope to the University of Paris in 1213 where it became a universal license to teach (licentia ubiquie docendi).[3] However, while the licentia continued to hold a higher prestige than the bachelor’s degree (Baccalaureus), it was ultimately reduced to an intermediate step to the Magister and doctorate, both of which now became the exclusive qualification for teaching.[3]”  (Source)
(3). Les cytokines sont des substances solubles de signalisation cellulaire synthétisées par les cellules du système immunitaire ou par d’autres cellules et/ou tissus, agissant à distance sur d’autres cellules pour en réguler l’activité et la fonction.
(4). Il y a des exceptions, notamment dans les urgences et quelques autres cas dont les accidents. Mais dans plus de 95 pour-cent des maladies, la plupart des médicaments constitués de molécules de synthèse, dont les vaccins, contribuent davantage à la caisse nationale de l’Etat et aux profits des firmes pharmaceutiques qu’à la restoration de la santé des masses. L’approche naturopathque et holistique de la médecine est la seule approche crédible appuyée par la Science dénuée d’idéologie et d’intérêts mercantiles. Voir nos stages pour les preuves.

acupuncture71

2015 (c) Le Centre Méditerranéen de bien-etre holistique et ses agents
Avertissements: Toutes les informations de ce site sont de nature éducative et ne constituent en aucun cas des conseils juridiques, médicaux ou techniques. Les liens fournis ne constituent pas une approbation formelle

Leave a Reply

Translate »
error: Content is protected !!