Rendez-vous “Cancérologie” avec le chercheur Robert Weinberg

LES TRAVAUX DU PROFESSEUR WEINBERG EN CANCÉROGENÈSE:  Via les deux vidéos ci-dessous du Professeur Robert Weinberg, l’une des ‘autorités américaines et mondiales digne d’un Nobel et auteur du best seller “Biology of Cancer”, vous pourrez mieux comprendre ou va la recherche en matière de cancérologie.
Dans notre documentaire, Holistic Oncology Movie (HOM) nous démontrons en quoi notre collègue a raison, tout en notant quelques incohérences graçe à l’apport d’autres chercheurs.
En claire, les origines et la croissance du cancer (cancérogenèse ou carcinogenesis en anglais (1) ) sont moins génétiques que métaboliques et épigénétiques, tout en restant réversibles holistiquement dans la plupart des cas. En particulier, les mécanismes d’action que son équipe internationale de Boston a mis en évidence sont très utiles à connaitre, de l’oncogène RAS (2) au gène tumour-suppressor Rb (3) en passant par des nouvelles données en matière des cellules cancéreuses “souches” (cancer stem cells), du micro environnement de la malignité et autres.
Pour celles et ceux intéressés par ces sujets, voir les deux vidéos que nous postons sur le site du Centre Pyrénéen. Dans un éventuel blog, nous résumerons en français les points forts de l’ensemble des travaux de Weinberg tout en précisant d’autres découvertes significatives en cancérologie.
Tenez nous au courant de vos témoignages en matière de réversibilité de cette maladie qui frappera bientot une personne sur deux.
Pour celles et ceux qui souhaitent mieux comprendre les mécanismes d’action et les conditions de reversibilité de cette maladie, rendez-vous à nos stages d’été.
Christian Joubert, directeur du Centre Pyrénéen de Bien-être Holistique et de l’Institut ACER.
NOTES DE RÉFÉRENCES
(1). La cancérogenèse est l’ensemble de processus transformant une cellule normale en cellule cancéreuse. La formation d’une tumeur maligne active plusieurs mécanismes et “pathways” qui qui aboutissent à une  invasion via métastases incontrôlée des cellules malignes dont tout particulièrement les “circulating cancer stem cells”. Selon le type to cancer, plusieurs gènes jusqu’à des centaines de gènes  mutés participent à la prolifération cancéreuses, nonobstant les “tumor suppressor genes”.
(2). Les expériences de son laboratoire ont mis en évidence qu’un seul nucléotide était altéré à l’intérieur de l’ADN d’une cellule cancéreuse, ce qui a abouti à la première découverte d’un oncogène appellé RAS. Depuis, d’autres oncogènes ont été découverts.
(3). En 1986, le Professeur Weinberg et son équipe ont isolé le premier “tumor suppressoer gene” nommé Rb, un retinoblastoma gene. Ce qui nous a aidé à mieux comprendre le cycle cellulaire, grace a quoi les “targeted therapies” (bien moins nocives que la chimio et la radiation) ont pu voir le jour, en particulier dans la vallée de la bio-tech au sud de la Californie ou nous sommes actuellement.
SUR LE PROFESSEUR WEINBERG
Récipient du prix Life science et du Prix ASCO, le professeur Weinberg est l’un des chercheurs les plus actifs et éminents dans le Panthéon des chercheurs de la genèse du cancer. Son laboratoire est maintenant focalisait sur les interactions entre les cellules épithéliales et stromales productrices de carcinomes, les cellules cancéreuses “souches” et les mécanismes d’activation de métastases, ce qui reste une voie fertile de recherche puisque la majorité des personnes atteintes d’un cancer meurt moins de la tumeur primaire que des métastases ainsi que de la symptomatologie qui l’accompagne, cachéxia, thromboses, infections et autres pathologies et complications. Ci-après, sa biographie.
Robert A Weinberg received his BS and PhD in biology from the Massachusetts Institute of Technology (MIT), USA. He did postdoctoral research at the Weizmann Institute, Rehovot, Israel, and at the Salk Institute, La Jolla, California, USA, and then returned to MIT in 1972. In 1982, he was appointed professor of biology at MIT. He is a founding member of the Whitehead Institute for Biomedical Research, the Daniel K. Ludwig Professor for Cancer Research, and an American Cancer Society Research professor at MIT. He is an authority on the genetic basis of human cancer. He and his colleagues discovered the first human cancer-causing gene, namely the RAS oncogene, and the first known tumour-suppressor gene, namely the retinoblastoma gene RB. The principal goal of his research programme is to determine how oncogenes, their normal counterparts (proto-oncogenes) and tumour-suppressor genes fit together in the complex circuitry that controls cell growth. He is particularly interested in applying this knowledge to improve our understanding of the molecular mechanisms of cancer cell invasion and metastasis
Screen Shot 2015-03-28 at 12.36.01 PM
Copyright 2015. Centre Pyrénéen de Bien-Etre Holistique, Advanced Cancer Education and Research institute (ACER) et Christian Joubert.
Disclaimer: Ce site est de nature éducative et aucune des informations dispensées peut être interprétée comme un avis médical. De même, nous ne sommes pas responsables des sites tiers invoqués à l’appui de nos observations.

 

Posted in Uncategorized

Leave a Reply

Translate »
error: Content is protected !!
%d bloggers like this: